Comment protéger cette idée formidable pour démarrer votre business? by Joren De Wachter

by

Félicitations ! Vous avez pondu cette idée formidable, le créneau de votre startup.

Et maintenant ? Créer, implémenter, vendre.

Mais comment protéger ce créneau du nouveau Google, Facebook, … ?

Votre idée ?

Est-il possible de protéger une idée?

Malheureusement, la réponse est clairement négative.

Les droits de propriété intellectuelle ne protègent jamais l’idée sous-jacente. La loi ne s’occupe de l’expression des idées. Des produits, des services, une technologie nouvelle ; voilà les expressions d’idées susceptibles de protection.

Mais l’idée pure, le concept ? Non.

Et puis, comptez sur les 7 milliards d’habitants de notre planète : il y a toujours quelqu’un qui a eu la même inspiration, le même flash d’imagination. Ce ne sont point les idées qui soient uniques, il n’y a que les implémentations qui puissent être originales.

Formidable ?

Alors, c’est quoi, que d’être formidable?

Comment savoir, si ce n’est par le reflet des autres ? Si vous ne partagez pas votre idée, pouvez-vous être certain de son génie ?

C’est une condition nécessaire et certaine : « l’importance, c’est les autres » pour ne pas citer Sartre.

Et puis, l’autre, il a cet avantage énorme : ses connaissances à lui, à elle. A chaque fois, vous serez surpris profondément par l’apport fait par vos interlocuteurs : nouvelles approches, autre contexte, recombinaison nouvelle. Et de plus, les gens sont non seulement géniaux, mais aussi gentils : il partageront sans problèmes leurs réflexions par rapport à votre approche nouvelle.

Par conséquent, ils sont incapables de voler votre idée. Après tous, les idées n’appartiennent à personne, et donc à tout le monde.

Protection ?

Les droits de propriété intellectuelle ne couvrent jamais les idées. Ils ne couvrent que les produits, services ou technologies qui en découlent.

Ce n’est donc pas votre idée qu’il faut protéger, mais davantage votre produit, votre logiciel, votre approche du marché.

Et encore, n’oubliez pas que la protection ne vous fournira aucun client. Aucun. La protection offerte par les droits de propriété intellectuelle n’est que des droits négatifs. Ils permettront peut-être un jour de bloquer l’accès à un concurrent ou ceux qui vous copient – mais ils ne créent jamais un marché, ou n’apporteront jamais des clients.

Là, il s’agit d’effectuer cette sélection de dépenser les moyens limités de chaque entrepreneur.

Si la protection est importante, elle s’applique surtout après avoir conquis un marché, plutôt qu’avant.

Quel business ?

Voilà la question clef.

Les idées ne sont pas sur le marché. Elles ne s’achètent ou se vendent point.

Elles se réalisent.

C’est le « business model » qui crée la valeur.

Ni Google, ni Facebook, ni Apple (et la liste continue) étaient les premiers à faire ce qu’ils ont fait, et continuent à faire.

Bien évidemment, ils se protègent – c’est du bon sens essentiel. Mais la protection vient avec l’implémentation de l’idée, avec la voie vers le marché, avec le succès. C’est une condition nécessaire pour continuer son développement.

Mais le début, la simple idée, le génie de la nouvelle approche ?

Faut d’abord partager et tester – une fois que vous avez compris la façon spécifique ou l’exécution spécifique qui marche, venez trouver un stratégiste propriété intellectuelle (ou un avocat).

De là, deux conseils pratiques : la convention de confidentialité, ne l’appliquez pas trop tôt, et la protection, vérifiez bien qu’elle vous aide, plutôt que bloque.

Bonne chance avec vos projets !

Joren De Wachter

Joren est une des personnes les plus actives et reconnues sur la scène entrepreneuriale belge. Il est avocat et spécialisé en protection de la propriété intellectuelle, conseil dans le secteur technologique, analyse et gestion des risques et en business models.

info@jorendewachter.com